LE CULTUREL

Au Coeur même de la Culture

7
fév 2009
STAR A LA LOUPE: KALAMOULAYE : La fierté du septentrion.
Posté dans ACTUALITE, MANCHETTE, NOUVELLE, STAR A LA LOUPE par Hwendo à 6:03 | Pas de réponses »

 A l’écouter, on penserait à un griot descendu du monding de Soudiata Keita. Cependant le jeune homme nous vient du nord de notre Bénin. Star à la loupe vous le fait découvrir. 

1-     Le culturel : Bonjour Kalamoulaye. Comment tu vas ? 

-         Kalamoulaye : Bonjour je vais bien 

2-     Le parie qu’à l’Etat Civil, tu répond à un autre nom 

-         Effectivement je suis Moussa Idrissou, célibataire sans enfant et j’ai 24 ans je suis originaire de l’attacora, plus précisément de Kouandé. 

3-     Généralement, en pays sahilien, on constate deux lignées, à laquelle appartiens-tu ? 

4-     Pour un forgeron, ce n’est pas évident de faire preuve d’un tel talent ? 

- C’est bien vrai, c’est pas évident c’est de là que je dis que c’est un don. Mon père chantait très bien, il faisait le du Zinion pendant les mariages en pays musulman. J’ai hérité de sa belle voix. Il arrive qu’on nous confonde vocalement. Je me suis renseigné auprès de ma grand-mère pour savoir si de son côté, il y avait un griot, elle m’a répondu que non, j’ai déduis que c’est un don simplement. 

5-     Je parie que tes débuts dans la chanson remontent à ton plus jeune âge. 

- J’ai commencé à me produire vers l’âge de 10 ans, car avant cet âge mon père ne me laissait pas faire ce que je voulais. 9a pu être un peu plus tôit, mais j’ai détenu cette période. 

6-     Lequel des instruments de musique du nord joues-tu ? 

-         Je joue le GANGAN (le petit), il faut être initié avant de le toucher, je joue également le grand tambour pour ça on n’a pas besoin d’initiation on le joue à toutes les occasions. Je le jouais très bien et dans tout Kouandé sans me tromper et en toute modestie, je peux affirmer que j’étais le meilleur. J’imitais le vieux Badou de Parakou, il faisait le Sarè. 

7-     joues-tu d’un instrument de musique moderne, si oui lequel ? 

- Je suis à l’école de la guitare moderne, mais ma guitare ne sera pas classique car elle aura des accords mandingues. Je veux être à l’image de feu Ali Farka Touré, c’est d’ailleurs lui qui m’a inspiré. 

8-     Personnellement je t’ai connu comme footballeur, je constate que c’est la musique qui a finalement pris le dessus, il y a-t-il une explication ? 

-         Précisons que j’aime la musique parce que c’est un don. Mais le football. Mais j’ai dû laisser tomer le foot parce que la musique est un métier jaloux et capricieux, il exige qu’on lui consacre du temps. C’est après la sortie de mon premier album que j’ai abandonné le foot. 

9-     On t’a aussi vu dans le sillage du Ballet national que faisais tu parmi eux ? 

-         C’est
la Ballet national qui m’a emmené de Kouandé à Cotonou, il faut avouer que j’y ai suivi une bonne formation en tant que danseur et chanteur, j’y ai passé six ans. Avec lui j’ai été au Japon et en chine dans le cadre de festival. 

10-Parle-nous de ta discographie 

-         Mon premier album est sorti le 27 novembre 2005, il s’intitule « Souda Soua » qui signifie allons-y voir. Quant au 2ème il est sorti le 11 avril 2008, il est composé de 08 titres, il est Baptisé « Bannu Bêrê » ce qui signifie « valeur de la royauté ». C’est l’album que je n’oublierai jamais tout au long de ma carrière. Il m’a tout donné, il connaît un succès terrible, il a comblé mes attentes. Il importe d’ajouter qu’avant la sortie de mon 1er album j’ai fait un bout du chemin avec les frères de sang et sur leur 3ème album j’ai chanté entièrement une chanson en Bariba dont le titre est Yayé ce qui nous a permis de participer à un festival en France, visa francophone. 

11-                       Que fais-tu d’autre à part la musique ? Rien d’autre, avant la sortie de mon 1er album j’étai sous contrat avec le ballet national après le contrat qui a duré 6 ans, il ne l’ont renouvelé. Donc je ne vis que pour la musique. 

12-                       Que représente Dieu pour toi ? Dieu représente tout pour moi, c’est avec mon 2ème album que je l’ai expérimenté il s’est vraiment monifesté. 

13-                       Des projets immédiats : Je suis en train de voir comment me faire connaître tant au Bénin qu’à l’extérieur. J’ambitionne de me produire en spectacle au CCF de Cotonou et par là avoir des ouvertures en Europe et dans le reste du monde. J’ai également en projet de tourné sur moi un film docum entraîne toujours dans le but de mieux me faire connaître. 

14-                       Un mot pour finir : c’est de demander aux hommes de bonne volonté d’investir dans les valeurs sûres qui pourront apporter un plus à notre musique. 

Il est préférable qu’ils investissent dans des talents et non de déverser de l’argent dans la production d’artistes qui n’assureront pas dans les dix ans. Je remercie tous mes fans, je remercie aussi tous ceux qui ne m’aiment pas. Ils finiront un jour par m’aimer. Un merci spécial à Monsieur GBIAN Robert pour tout ce qu’il a fait pour la deuxième album. Aussi j’aimerais dire au public que mon prochain album sortira bientôt, j’y travaille en ce moment. 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

muzik74 |
alvin et les chipmunks |
LE BLOG DE MYLENE F. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chanteursetchanteuse
| Nouvelle Scene Francaise
| groblog